Quel responsable marketing et communication ou chef d’entreprise n’a jamais été tiraillé par l’envie de rajeunir l’image de son site vitrine et la peur de perdre de la visibilité sur le Web ? Pour ceux d’entre vous qui sont parvenus à dépasser ce dilemme et envisagent de se lancer, ce billet contient des conseils pratiques sur les aspects éditoriaux de la refonte d’un site Web.

La réussite d’un projet de refonte dépend à la fois de la méthodologie que vous aurez suivie et de votre réactivité face aux imprévus.

Définissez précisément vos objectifs

Vos objectifs ont été à l’origine de votre projet de refonte et doivent en guider chaque étape. Pour pouvoir établir une feuille de route pertinente et réaliste, répondez à cette question : « Pourquoi dois-je effectuer la refonte de mon site professionnel ? ». Souhaitez-vous :

  • Augmenter vos ventes : faire de votre plateforme un aimant à prospects ;
  • Accéder à un marché plus vaste : enrichir votre clientèle, voire atteindre des cibles étrangères ;
  • Démontrer votre expertise : adopter un discours accessible, utile au plus grand nombre ;
  • Gagner en notoriété et communiquer sur votre image ;
  • Se montrer plus flexible et plus rapide dans votre relation client ou plus agile sur la Toile ;
  • S’adapter aux évolutions de Google et à la mobilité ;

Cette liste n’est pas exhaustive. Quel qu’il soit, le moteur de votre projet doit être cohérent au regard de votre secteur, compris et intégré par vos équipes et délimité dans le temps. C’est pourquoi il est recommandé d’achever la migration entre 3 et 6 mois avant un pic d’activité prévisible, afin d’assurer un référencement convenable de votre site Web à ce moment-là.

Bien qu’ils aient avant tout un aspect business, vos objectifs conditionnent également votre stratégie de contenu. En effet, l’arborescence de votre site doit répondre à vos objectifs et vous permettre de trouver une logique dans l’agencement de vos contenus.

Retravaillez l’arborescence de votre site

Le maquettage permet de revoir la charte graphique et le positionnement des visuels, un des formats du marketing de contenu. L’arborescence, elle, influe sur l’ergonomie et la navigation sur votre site. Un professionnel de la rédaction Web aura pour mission de redéfinir votre stratégie éditoriale, réorganiser vos contenus ou rechercher des potentiels additionnels c’est-à-dire de nouveaux mots-clés et nouvelles thématiques à exploiter. Veillez également à ce que chaque sous-catégorie de votre site ne traite d’une seule et unique thématique.

Dans chaque cas de figure, il est nécessaire de classer vos contenus pour que les internautes les trouvent intuitivement une fois sur votre plateforme. La « règle des trois clics » consiste à pouvoir se rendre sur n’importe quelle page de votre site en trois clics maximum. Prendre le temps de réfléchir à l’arborescence de votre site permet de consolider l’architecture de vos informations et d’améliorer l’expérience utilisateur de vos visiteurs.

En matérialisant cette arborescence à l’aide d’un logiciel de mind mapping, vous pourrez facilement identifier vos champs lexicaux de prédilection ainsi que leurs co-occurrences, aussi appellée « mots-clés preuves ». Idéalement, cherchez à les faire correspondre avec les résultats de recherche et donc avec les requêtes des consommateurs.

Réactualisez vos contenus

L’étude sémantique la plus efficace est réalisée en interne. Un journaliste d’entreprise ou un rédacteur de contenu de marque saura aller à la rencontre de chacun de vos collaborateurs pour recueillir leur vision de leur métier et connaitre les problèmes qu’ils sont amenés à résoudre au quotidien. De ce travail d’enquête émergera un panel d’expressions à utiliser dans la rédaction de vos contenus. Il consistera ensuite à « lisser » le niveau d’expression et de technicité des interlocuteurs.

La refonte d’un site est une occasion toute trouvée pour se conformer aux dernières évolutions de Google. Aujourd’hui, le Web sémantique, la réponse directe ou le balisage des données non-structurées, sont des éléments à prendre impérativement en compte dans la production de contenus Web. Afin de perdre le moins de trafic possible, pensez à demander aux développeurs de ne mettre en place que des redirections 301. De votre côté, demandez aux partenaires avec qui vous avez établi une politique de netlinking de modifier l’URL des liens contenus dur leurs sites.

La refonte permet aussi de répondre aux attentes des consommateurs. Surveillez donc en particulier la bonne migration des pages les mieux positionnées et les plus partagées. Les internautes jugeront, dans le même temps, de votre degré de compréhension du monde digital. N’oubliez pas que si la nouveauté attirera de facto des visiteurs, votre objectif est de les garder captifs !