Les objets connectés, tout le monde en parle. Mais l’EBG a souhaité donner la parole aux entreprises qui ont des projets concrets en la matière. C’est pourquoi elle a confié à Smartwords la mission d’enquêter sur les réalisations dont on parle peu dans les médias, mais qui sont la réalité de l’Internet des objets. Une trentaine d’entretiens auprès des acteurs de la communauté EBG, en partenariat avec Microsoft, Actility et Semtech, permettent d’avoir une vision plus claire. Nous retiendrons en particulier trois enseignements.

1. L’internet des objets est une réalité dans les entreprises

On est toujours prudent, et l’on a raison, avec les sujets à la mode. Correspondent-ils à une réalité, ou ne sont-ils que l’équivalent du « tube de l’été » dans le domaine de l’IT ? Concernant l’Internet des objets, notre livre blanc permet de répondre à la question : oui, c’est bien un changement majeur auquel les entreprises se préparent.

Nous avons en effet interrogé des contributeurs dans des domaines très variés : banque, énergie, assurance, télécom… Tous nous ont fait part de projets ou de réalisations. L’Internet des objets existe donc bien… mais ce n’est pas forcément ce que vous croyez.

2. L’essentiel de la révolution est dans le B2B

Pour le grand public, les objets connectés se résument bien souvent aux montres (voire à LA montre, suivez mon regard…) et aux traceurs d’activité pour le sport ou le sommeil. Certes, la déferlante « IoT » va introduire de profonds changements dans nos vies. Mais si l’on s’intéresse à l’IoT d’aujourd’hui, celui qui est là, qui change réellement les choses, c’est dans les entreprises qu’on le rencontre. Valeo nous a expliqué comment, dans l’industrie, les capteurs permettent de remonter en temps réel des dysfonctionnements et de faire de la maintenance prédictive ; le groupe la Poste nous a détaillé comment, dans les sociétés de logistique, des objets connectés permettent de suivre en temps réel le parcours d’un colis et de s’assurer du respect de la chaîne du froid à toutes les étapes du parcours ; dans le transport de fonds, Brink’s nous a décrit ses coffres connectés, permettent de limiter les trajets des convoyeurs de fonds et d’augmenter leur sécurité et celle des commerçants ; etc, etc.

3. L’Internet des objets va bouleverser les modèles économiques de différents secteurs.

L’Internet des objets n’est pas qu’une innovation incrémentale. Il va modifier en profondeur des modèles économiques de bon nombre d’entreprises.

Si l’on prend l’exemple de l’assurance, les sociétés que nous avons pu interroger (Axa, Generali, par exemple) nous ont montré comment la prévention prenait une part de plus en plus importante, en parallèle de leur activité traditionnelle de couverture des risques. Jusqu’où cette transition ira t-elle ? Les assureurs apportent des réponses nuancées, allant du service supplémentaire aux assurés à la possibilité d’imaginer de nouveaux types de contrats, tenant compte du comportement de l’assuré.

Dans le monde de l’automobile, la voiture connectée permet à des constructeurs comme BMW de proposer tout un panel de services agrémentant la conduite ou la rendant plus sûre. C’est déjà une source de revenus non négligeables. Mais l’avènement de la voiture autonome, à horizon 2020-2030, pourrait bien changer la donne encore plus profondément. Il aura un impact direct sur le secteur automobile, mais aussi un impact indirect sur d’autres secteurs, comme l’aménagement du territoire, comme nous l’ont expliqué nos interlocuteurs de la région Ile-de-France (plus de fluidité sur les routes, des besoins moindres en places de parking).

Dans le domaine de la construction, les bâtiments connectés amènent des acteurs comme le groupe Bouygues à réfléchir à de nouveaux modèles économiques, intégrant la proposition de services à valeur ajoutée ou la garantie du niveau des charges sur toute la durée d’exploitation d’un immeuble de bureaux, ce qui était impossible auparavant.

Ce ne sont là que quelques exemples. Pour en savoir plus, le mieux est d’écouter directement ce que nos 30 interlocuteurs nous ont confié. Pour cela, vous pouvez télécharger gratuitement le livre blanc Internet des objets.