Depuis quelque temps, le profil de certains de mes abonnés Twitter m’intriguait. Ils avaient l’air de vraies personnes, avec une biographie convaincante, des tweets réguliers et de nombreux abonnés. Pourtant, plusieurs anomalies m’ont mis la puce à l’oreille. Dans cet article, je vais vous donner des indices vous permettant de repérer vos faux abonnés. Mais avant cela, je vous propose de nous interroger ensemble sur ces questions : pourquoi les faux comptes Twitter existent-ils, et pourquoi s’abonnent-ils à vous ? Ensuite, nous verrons pourquoi il est important de se débarrasser de ses faux abonnés, et je vous indiquerai comment faire.

C’est parti !

Pourquoi les faux profils Twitter existent-ils ?

En préambule, précisons que ce que nous allons dire ici sur les faux profils Twitter s’applique tout autant aux faux profils Facebook, Instagram, etc. Si les faux profils existent, c’est qu’ils répondent à une demande. De nombreux individus et entreprises, qui se méprennent sur l’utilité des médias sociaux, croient qu’il est important d’avoir beaucoup d’abonnés pour être crédibles ou accéder à un certain « statut ». Ils ont recours à des sociétés qui vendent des abonnés pour une bouchée de pain. Les tarifs défient toute concurrence et la livraison est très rapide. Qu’on en juge avec cette copie d’écran repérée chez un « vendeur de twittos » :

Twitter farm

 

Certains sites vous garantissent que ces profils sont humains, qui plus est estampillés d’une AOC :

 

Abonnés Twitter du Tiers-Monde

      Qu’est-ce que le « Tiers-Monde » exactement ?

 

Qu’ils soient humains ou pas ne change rien à l’affaire : ces profils vont s’abonner au compte de l’acheteur de manière artificielle, et la croissance de sa base d’abonnés ne reflètera en rien sa popularité ou son influence. Et pourtant, ces sites trouvent des clients…

Comment reconnaître les faux profils Twitter ?

Traditionnellement, plusieurs indices permettaient de détecter les faux profils :

  • l’absence de photo de profil
  • l’absence de biographie
  • un même tweet répété en boucle, souvent avec un lien vers un site plus ou moins licite
  • des identifiants n’ayant pas grand chose d’humain, du genre @ererkeererq
  • des textes aléatoires dans les tweets
  • des comptes inactifs depuis des années
  • des centaines de milliers de tweets au compteur (ces gens ont-ils une vie ?)
  • peu ou pas d’abonnés

Ce genre de faux profils existe toujours mais je les qualifierais de faux profils « à l’ancienne ». Les nouveaux faux profils sont beaucoup plus sophistiqués. Par exemple, que dites-vous de la charmante Ambre Rioul ?

faux profil Twitter

Un physique de top model

Ambre m’a fait le plaisir de s’abonner à mon compte Twitter personnel. Elle est commerciale dans une start-up, et sa passion, c’est le voyage. Elle habite à Boulogne-Billancourt, dans les Hauts-de-Seine.

Crédible, non ?

Mais comme je suis un peu méfiant (que voulez-vous, on ne se refait pas), j’ai fait une recherche sur l’image de profil avec Google et j’ai trouvé que la photo émanait en réalité d’une banque d’images :

top model banque d'images

                      Image du domaine public…on ne va quand même pas se ruiner !

Parmi les autres bizarreries, on remarque que ses messages ne sont que des retweets ou des reprises d’articles d’actualité. Rien de personnel. Et qui plus est, en creusant un peu, on s’aperçoit qu’elle tweete vraiment à propos de tout et n’importe quoi.

Récapitulons. Voici une liste d’indices vous permettant de deviner qu’un(e) de vos abonné(e)s est un faux profil :

  • sa photo est issue d’une banque d’images : présomption extrêmement forte qu’il s’agit d’un faux profil
  • beaucoup de mots-dièses (hashtags) à la mode dans sa bio: #startup, #growthhacking, #SEO, #sport…
  • des tweets qui ne sont que des reprises d’articles de médias en ligne, sans forcément de rapport avec les centres d’intérêt mentionnés dans la bio ; pas de tweets originaux
  • un twitto qui n’est pas impliqué dans des conversations
  • une inscription récente (quelques mois) mais des milliers de tweets
  • un nombre d’abonnés et d’abonnements très proche et supérieur à 4000

Je n’achète pas de faux profils, pourquoi s’abonnent-ils à moi ?

Que des faux profils s’abonnent à quelqu’un qui les a achetés, cela se comprend. Mais pourquoi s’abonnent-ils à vous, alors que vous n’avez rien demandé ? L’une  des raisons est sans doute que les sociétés qui les fabriquent veulent passer en dessous du radar de Twitter. Car Twitter fait la chasse à ces faux profils, en général alimentés par des programmes, des bots. L’une des manières pour un robot de passer incognito, c’est d’avoir des abonnés réels. Et, malheureusement, ces faux profils d’un nouveau genre sont si réalistes que nombreux sont ceux qui s’abonnent à eux en retour. C’est d’ailleurs en constatant que mes présumés faux abonnés avaient berné beaucoup de mes contacts réels, que j’ai eu envie d’écrire cet article.

Pourquoi faut-il se débarrasser de ses faux abonnés Twitter ?

Vous me direz : après tout, où est le problème ? Si cela les amuse, ces faux profils, de s’abonner à moi… Malheureusement, avoir de faux abonnés présente des inconvénients. Le premier, c’est que si vous vous intéressez à votre popularité et à votre degré d’influence sur les médias sociaux, ces faux profils viennent troubler la vision que vous pouvez en avoir. Par ailleurs, les faux profils ne s’engagent pas dans des conversations. Or les conversations sont l’un des critères retenus par les services de mesure d’e-réputation pour mesurer l’influence. Plus vous avez de faux abonnés, plus vous diluez les engagements de votre communauté réelle, ce qui donne un mauvais signal aux sites calculant les scores d’influence, de type Klout.

C’est encore plus gênant pour un compte Twitter professionnel, qu’il s’agisse de celui d’une marque ou d’un indépendant, par exemple. Ce que recherchent ces derniers avec Twitter, c’est d’étendre leur notoriété, voire de générer des pistes commerciales. Mais on n’a jamais vu un faux profil acheter quoi que ce soit…

Enfin, vous n’êtes pas forcément le seul à savoir que vous avez de faux abonnés. En effet, certains services en ligne permettent d’obtenir une estimation du nombre de faux abonnés de n’importe quel compte. C’est le cas par exemple de Twitteraudit. Et ces données sont publiques. Même si vous n’avez pas acheté vos faux abonnés, être « flaggé » en rouge sur ce genre de site est du plus mauvais effet…

Twitteraudit

   Bouh ! Le tricheur avec ses faux abonnés !

Comment se débarrasser de ses faux abonnés Twitter ?

Plusieurs services en ligne vous permettent d’automatiser la détection et le blocage des faux profils. Parmi les principaux, on peut citer BotOrNotStatus People ou Twitteraudit, déjà mentionné. Malheureusement, ces services retiennent encore essentiellement les critères traditionnels permettant de détecter les bots, qui ne sont plus toujours pertinents dans le cas des faux profils évolués. Par exemple, là où les anciens bots avaient peu ou pas d’abonnés, les nouveaux arrivent au contraire à en recruter beaucoup, grâce à leur aspect réaliste.

La méthode que nous vous recommandons est donc de faire preuve de bon sens, et d’analyser comme nous l’avons fait les profils de vos nouveaux abonnés. En cas de doute, ne vous abonnez pas tout de suite en retour : les faux profils cessent rapidement de vous suivre si vous ne les suivez pas. En effet, leur but est d’améliorer leur ratio abonnés / abonnements pour être moins identifiables comme bots aux yeux de Twitter. Si vous ne les suivez pas, vous ne les intéressez pas, et dans la plupart des cas, ils se désabonnent d’eux-mêmes. Pour le vérifier, nous vous conseillons d’utiliser l’excellente application Crowdfire, qui propose des rapports sur vos abonnés et ceux qui cessent de vous suivre.

Pour les faux profils les plus collants, la méthode la plus efficace reste d’utiliser la fonction de blocage manuelle de Twitter : simple et efficace !

Un dernier argument pour vous encourager à vous débarrasser de vos faux abonnés : ceux-ci diminuent la qualité du service rendu par Twitter à l’ensemble des internautes. Bloquer les faux profils, c’est faire œuvre de salubrité publique. Twitter et les médias sociaux ont rendu notre vie en ligne plus riche. Ne laissons pas des sociétés sans scrupules nous priver de cet acquis.

Si cet article vous a plu, cher lecteur humain, n’hésitez pas à vous abonner au compte Twitter de @Smartwords !

Photo d’illustration : Faux moustache CC BY Zoe _lovenothing